MENU

Contributions

Kevin Cardona

directeur de l’Innovation et du Développement Durable de la ligne de métier Promotion, BNP Paribas Immobilier

BNP Paribas Real Estate, acteur de la Smart City, 
la Ville de demain

Suite à sa première participation au salon CES 2016 (le plus important salon mondial des nouvelles technologies et de l’innovation qui a eu lieu du 6 au 9 janvier 2016 à Las Vegas), en partenariat avec La Poste et son hub numérique, BNP Paribas Real Estate dévoile ses dernières innovations dans le domaine de la promotion immobilière. Dans le cadre de sa vision pour la Smart City, l’Internet des Objets devient l’Internet des Services.

Jusqu’alors, nous créions des lieux, aujourd’hui, nous créons des liens. C’est pourquoi BNP Paribas Real Estate ambitionne de faire parler les immeubles entre eux. Grâce à notre business model structuré autour de ses six lignes de métier, nous connaissons et anticipons les attentes des utilisateurs. Dans cette optique, BNP Paribas Real Estate est devenu l’acteur de l’immobilier partenaire du programme « French IoT » du Groupe La Poste, au sein duquel nous avons accompagné les start-up françaises innovantes au Consumer 
Electronic Show (CES), à Las Vegas en janvier 2016. Leader européen des services immobiliers, nous ferons également partie de l’équipe de France de l’Internet des Services au CES de 2017, en janvier prochain.


Un positionnement en chef d’orchestre de l’innovation


Le dynamisme de l’écosystème de la French Tech reste encore trop méconnu. Les start-up françaises s’avèrent pourtant nombreuses, débordantes d’idées et d’énergie, et placent la France en deuxième place des pays les plus représentés au CES.

Dans cet environnement, BNP Paribas Real Estate ne s’inscrit pas dans le « dire » mais bien dans le « faire ». L’innovation est au cœur de notre ADN. De maître d’ouvrage, nous devenons maîtres d’usage grâce à notre ancrage dans l’IoT (Internet of Things). Nous nous positionnons en véritable chef d’orchestre en allant chercher les compétences auprès des meilleures start-up et grandes entreprises ouvertes à l’open innovation.

Nous créons ainsi des logements connectés renforçant la sécurité, le bien-être, la maîtrise des consommations, le maintien à domicile ou encore les démarches administratives dématérialisées et simplifiées. Qu’il s’agisse de promotion en immobilier d’entreprise ou résidentiel, nous ambitionnons de construire des bâtiments « ready to service ». Leur 
génétique connectée permettra d’offrir de nouveaux services aux utilisateurs et donc une valeur d’usage de l’immeuble qui sera vendu.


Comment le logement 
de demain pourra-t-il me rendre service ?

Aujourd’hui, il s’agit autant de savoir comment est conçu un l’immeuble que de savoir ce que l’on pourra en faire et connaître les services qu’il pourra accueillir pour y vivre une expérience innovante. En matière de méthodologie, en vue d’anticiper au mieux les attentes des occupants, nous avons créé plusieurs ateliers de réflexion en groupes pour répondre à la question « Comment le logement de demain pourra-t-il me rendre service ? ». Nos immeubles se veulent prêts pour le futur, pour l’habitant de demain, car ils sont flexibles et agiles. Notre approche IoT n’est pas élitiste mais intuitive : en quittant la domotique pour entrer dans l’Internet des Services, nous avons franchi un gap technologique dont l’offre est simple et à forte valeur ajoutée.

Les start-up offrant des objets connectés sont nombreuses et touchent tous les objets de notre quotidien : de la fenêtre à la douche, en passant par la lumière et le lit connectés. Face à cette offre, et pour aller plus loin, nous apportons par exemple la réponse aux questions concrètes suivantes : comment passer du lit connecté à une réduction automatique de la température du salon une fois que le logement a détecté que toute la famille est endormie ? Ou bien, comment passer, à partir d’un pommeau de douche connecté – qui devient rouge dès que l’utilisateur est en consommation excessive d’eau – à une maîtrise globale de la consommation d’eau de la famille ? Sur ce sujet, grâce à la start-up française Hydrao, lauréate du concours French IoT de La Poste au CES 2016, nous pouvons en plus imaginer l’intégration d’un jeu de gamification permettant de savoir quel membre de la famille a consommé le plus ou le moins d’eau.

Regrouper tous les services du logement connecté en une seule application


Ce dynamisme des start-up et des nombreux lancements d’objets connectés induit une multiplication des applications en service. En effet, nous en identifions quasiment une par objet. L’enjeu que nous décelons aujourd’hui est de rassembler leur fonctionnement et leur pilotage dans une seule et même application. Ces nouveaux services doivent être capables de communiquer entre eux pour optimiser leurs effets bénéfiques sur le quotidien des occupants des logements connectés.


Par ailleurs, il est primordial de maîtriser la masse de données générées par la mise en service de ces applications et pour nous, la question de la sécurité de la data est essentielle. C’est pourquoi nous travaillons sur des solutions en nous entourant de partenaires tels que La Poste, qui a lancé le Hub Numérique qui gère la Carte Vitale, soit plus de 33 millions de dossiers actifs par jour et 22 000 pharmacies connectées.


Tout en garantissant la sécurité de ses données, nous souhaitons permettre à la personne qui acquiert un logement chez BNP Paribas Immobilier de bénéficier de l’écosystème d’objets connectés intégrés par La Poste, tous 
interopérables et sécurisés, donc compatibles avec les futurs objets connectés à venir.

L’importance est de garantir que le logement ne sera pas rapidement obsolète mais bien compatible avec les meilleures solutions et services connectés de demain. Nous rentrons de plain-pied dans l’ère des immeubles ouverts, évolutifs et serviciels.

Toutes les contributions